actualités

01 sep 2019
3e summer school MS-FSCC : partage d'expériences réussi
email imprimer

La 3e école d’été du Master of Science for Food Security and Climate Change (MS FSCC), organisée par 4 universités du sud-est asiatique et le Searca (cf. actualité 15/09/2019) autour du thème "Sustainable and Resilient Food Systems in Vulnerable Areas", s’est achevée le 31 juillet 2019. 

44 participants, venant de 17 pays européens et d’Asie du Sud-Est étaient réunis à l’université de Los Baños (Philippines) lors de la première semaine, puis à Camarine Sur (sud de l’île de Luzon), pour une deuxième semaine consacrée à un exercice de diagnostic. 

Au cours de la cérémonie de clôture, les étudiants ont présenté les résultats de leur étude, auprès des partenaires rencontrés au cours du diagnostic : agricultures, transformateurs, coopératives, autorités locales.  

Extraits des témoignages recueillis sur place par Lynda Ihadjadene chargé de projet (Agreenium)

Dr. Edna A. Aguilar, directrice de l’Institut des végétaux (Institute of Crop Sciences), College of Agriculture and Food Science (CAFS), UPLB, organisatrice de la summer school : "nous sommes aujourd’hui dans des systèmes alimentaires globalisés, ces échanges nous permettent de mieux comprendre où sont les leviers pour favoriser l’intégration de nos agriculteurs à ce marché, en leur assurant une rémunération juste, cela est un enjeu pour nous aujourd’hui, et je crois que la summer school a permis aux étudiants de toucher du doigt cette réalité". 

Didier Pillot, coordinateur du projet pour Montpellier SupAgro: "la summer school a deux objectifs, faire du terrain avec les étudiants et les plonger dans un contexte international. En cela, cette summer school a été un parfait exemple de réussite, car les échanges entre étudiants ont été favorisés, ainsi que les contacts avec les agriculteurs, notamment avec leur séjour chez l’habitant. Cela s’est très bien déroulé et chacun en est ressorti satisfait. Néanmoins, avec un groupe de 44 étudiants, il a été plus difficile pour les organisateurs de les mettre en situation de complète autonomie vis-à-vis des méthodes d’analyse envisagées. Mais la confrontation des étudiants au terrain était déjà un défi important et je crois qu’il a été bien relevé".

Rosawadee Sukkum, étudiante thaïlandaise de Kasetsart University : "le travail de groupe nous a poussé à partager nos expériences, nos connaissances et finalement de gagner en expérience en puisant de nos différents points de vues". 

Jairus Jesse M. Tubal, étudiant philippin à Central Luzon State University : "j’ai eu le sentiment de réellement contribuer à une expertise scientifique à travers les différents types d’études réalisées (interviews, analyse du sol et des paysages). J’ai également beaucoup aimé l’approche pluri-disciplinaire". 

En savoir plus sur le projet

Lire l'interview

Voir le retour en images

Sur la photo de gauche à droite: Jairus Jesse M. Tubal, étudiant philippin à Central Luzon State University; Rosawadee Sukkum, étudiante thaïlandaise de Kasetsart University; Dr. Maria Cristeta N. Cuaresma ( SEARCA); Dr. Edna A. Aguilar, directrice de l’Institut des végétaux (Institute of Crop Sciences), College of Agriculture and Food Science (CAFS), UPLB; Didier Pillot, coordinateur du projet pour Montpellier SupAgro.

Ajouter un commentaire

Articles liés