compte

actualités

03 mar 2018
jeunes-docteurs
La sécurité alimentaire au cœur des enjeux des agrobiosciences de demain
email imprimer

A l’occasion du salon de l’agriculture, Agreenium a souhaité hononer les 43 docteurs diplômés de l'Ecole doctorale d'Agreenium depuis son accréditation en 2016. A l'invitation d'Isabelle Caillard, chargée de coopération formation agronomique à Agreenium, six d’entre eux ont accepté, samedi 3 mars, sur le stand de l’Inra, d'exposer les problématiques et perspectives étudiées lors de leurs thèses, qui incarnent les enjeux des agrobiosciences de demain.

En introduction de l'événement, Claude Bernhard, directeur d’Agreenium, a rappelé le rôle de l’Institut en matière de formation doctorale, conduit par le Collège doctoral. Ses priorités sont le renforcement de la lisibilité et l’attractivité de la formation doctorale de ses membres, la valorisation des carrières des docteurs, notamment en entreprise et à l’international, la mise en place de parcours doctoraux spécifiques (EIR-A et lancement d’appel à projets).

Alexandre Pery, directeur de l’école doctorale d’ABIES, a souligné sa « dimension interdisciplinaire importante ». Les six jeunes docteurs diplômés en 2016 ou 2017 de l'école doctorale d'Agreenium,  ont abordé tour à tour des sujets touchant aux domaines de l’agriculture, de l’alimentation, de la santé humaine et animale, de l’environnement, illustrant ainsi son caractère interdisciplinaire:

- étude d’un potentiel perturbateur endocrinien sur un insecte affectant le coton, par Amandine Aviles (promotion 2017, UPMC)

- gestion des déchets et production d’énergie par digestion anaérobie, par Simon Poirier (promotion 2016, Irstea)

- proposition de construction territorialisée d’un modèle de business inclusifs dans le domaine laitier à partir d’un cas égyptien, par Annabelle Daburon, (promotion 2017, Cirad)

- agrobusiness du soja et de la viande en Uruguay, par Maëlle Gedouin (promotion 2017, AgroParisTech)

- étude des effets des acides gras dans les cas d’obésité, par Mélanie Le Barz (promotion 2017, Bordeaux Sciences Agro))

- diversité génétique des moutons, à travers des exemples français et suédois, Christina Rochus (promotion 2017, Inra).

En conclusion, Marion Guillou, présidente du conseil d’administration d’Agreenium, a constaté que les sujets présentés étaient tous reliés à un enjeu de taille pour les années à venir, la sécurité alimentaire mondiale, pour lequel elle identifie 4 facteurs d'amélioration: le régime alimentaire des personnes, le gaspillage alimentaire, l'agriculture durable et le changement climatique.

En savoir plus sur les formations doctorales d'Agreenium

Voir le communiqué de presse

Ajouter un commentaire

Articles liés