7ème Séminaire EIR-A

"Global Health : biodiversité, santé des écosystèmes, santé humaine"

VetAgro Sup, Campus vétérinaire de Marcy l’Étoile - 26-30 mars 2018

Le séminaire de l’Ecole internationale de recherche d’Agreenium (EIR-A) était consacré cette année à la thématique : Global Health – Biodiversité, santé des écosystèmes, santé humaine. Il a réuni pendant une semaine les deux dernières promotions recrutées, soit environ 80 doctorants. 
Deux journées de conférences scientifiques, ouvertes au public, ont donné, les 27 et 28 mars, la parole à des chercheurs et experts d’organismes nationaux et internationaux de premier plan. Ce séminaire a été organisé par Agreenium et VetAgro Sup avec le soutien de l'Ecole urbaine de Lyon.
Nous vous proposons de revivre en images, jour après jour, les moments forts de cette semaine de formation doctorale dans le domaine des agrobiosciences.
Lundi 26 mars
9h-10h : accueil des doctorants et derniers réglages
Premiers contacts pour les uns (1re année de doctorat) dont c'était le premier séminaire, retrouvailles pour les autres (2e année de doctorat) qui ont assisté en 2017 au séminaire de l'EIR-A organisé à Agrocampus Ouest à Rennes sur le thème "Les enjeux de l'élevage dans nos sociétés de demain" (retour en images, vidéos des conférences). Tous les ans, les doctorants de la nouvelle promotion sont sélectionnés à l'automne. Le parcours EIR-A s'adresse aux doctorants inscrits en 1re année de thèse durant l'année civile concernée et encadrés par un chercheur ou un enseignant-chercheur d'un établissement membre d'Agreenium.
  •  Isabelle Caillard, chargée de coopération formations, Agreenium,  et Pierre-Yves Le Bail, INRA, référent scientifique de l'EIR-A sont les concepteurs et les organisateurs de ce séminaire, en lien avec l'équipe scientifique de l'école qui l'accueille. Cette année, Estelle Loukiadis, directrice scientifique de VetAgroSup a rejoint le comité de pilotage .

10h-11h : ouverture du séminaire
  • Claude Bernhard, directeur d'Agreenium, ouvre le séminaire en rappelant que l'Institut fête presque jour pour jour ses trois ans.
  • Emmanuelle Soubeyran, directrice générale de VetAgro Sup, explique que le concept Global Health est au coeur du projet de son établissement et qu'il permet, en croisant les disciplines dans une dimension internationale, d'améliorer la santé publique.

  • Pour Christelle Goutaudier, responsable de l'Ecole doctorale de l’Université de Lyon, le doctorat est une priorité nationale et  ce séminaire aide les doctorants à réfléchir, préparer et concrétiser leur projet professionnel. C'est une chance !
  • Estelle Loukiadis, directrice scientifique, VetAgro Sup introduit la séquence suivante qui va donner la parole à chacun des participants de la dernière promotion recrutée. C'est une étape clé du parcours de formation proposée par le parcours EIR-A.

  • Chaque doctorant de la nouvelle promotion (2017-2018) se présente en 2'30 pour expliquer les enjeux de son sujet de thèse.

14h-17h : visite par petits groupes de 4 plateformes expérimentales. Cette partie du programme est réservée aux doctorants de 2e année.
  • Visite du centre hospitalier universitaire vétérinaire (CHUV) guidée par Philippe Costzanter, directeur des cliniques de VetAgro Sup. Cette visite a pour objectif d'expliquer le fonctionnement des cliniques dans un système universitaire vétérinaire et leurs activités dans le domaine de la formation et de la recherche clinique. Le CHUV dispose de trois cliniques:  la clinique des animaux de compagnie, la clinique des animaux de rente et le pôle équin.

  • Le CHUV comprend un pôle de compétences en santé équine d'envergure internationale. Il dispose d'un équipement de pointe, dont un bloc opératoire et des salles de réveil capitonnées.

  • La clinique des animaux de rente prend en charge les actes de chirurgie, les travaux d'imagerie et les hospitalisations.

  • Une des visites était consacrée à la découverte des activités du Pôle expertise vétérinaire et agronomique des animaux sauvages, créé en août 2016. Ce pôle a pour objectif d'apporter une expertise scientifique collective pluridisciplinaire dans le domaine de la santé de la faune sauvage, autochtone ou exotique, libre ou captive.  Le fonctionnement du pôle a été expliqué par Emmanuelle Gilot Fromont, Philippe Berny et Julien Cappelle à travers deux actions concrètes dans un esprit Global Health : la lutte contre la leptospirose et le projet vigilance poison dans les Pyrénées.

  • La visite du centre de ressources biologiques CRYANIM a été menée par Samuel Buff, maître de conférences à VetAgro Sup. L'objectif de ce centre est de constituer des cryobanques de matériel reproducteur mais aussi d'autres cellules ou tissus issus des activités cliniques. Les collections sont aujourd'hui ciblées sur les carnivores. Elle seront étendues aux équidés et aux animaux de rente dans un second temps.

  • La quatrième visite a permis aux doctorants de découvrir le laboratoire d'écologie microbienne et les travaux menés par son équipe.  L'unité se situe au carrefour de plusieurs champs de recherche, l'écologie microbienne étant un véritable domaine interdisciplinaire.
18h30 : réception à l'Hôtel du département
  • Visite et réception à l'Hôtel du département du Rhône, qui est aussi la Préfecture...les deux promotions s'égayent sous les lambris dorés de cet imposant bâtiment bâti sous la Troisième République, dont l'architecture voulait exprimer la solidité et de la pérennité. En témoignent l'escalier monumental, les salons (avec le bureau du président Sadi Carnot) et la Salle des délibérations, rénovée en 2001, où siège l'assemblée départementale du Rhône en séance publique. Christophe Guilloteau, président du département du Rhône a accueilli les participants et leur a souhaité la bienvenue, en présence d'Emmanuelle Soubeyran, directrice générale, de Jeanne-Marie Bonnet, directrice adjointe et d'Estelle Loukiadis, directrice scientifique, de VetAgro Sup.

Mardi 27 mars
9h-13h : 1ère journée de conférences publiques
Les deux journées de conférences publiques ont eu lieu devant les deux promotions du séminaire EIR-A et devant une quarantaine de personnes extérieures inscrites. Les conférences étaient également diffusées en direct sur la chaîne you tube d'Agreenium.

  • Fabrice Vallee, directeur de recherche au CNRS et vice-président Commission recherche du Conseil académique de l’Université Claude Bernard Lyon 1  a ouvert la première journée de conférences. Selon lui, les trois piliers pour faire avancer les travaux de recherches sont la recherche fondamentale, l'innovation et les enjeux sociétaux.
  • Aurélie Binot, Cirad – UMR Animal, santé, territoires, risques & écosystèmes : the One Health Movement: integrating sectors, disciplines and operational levels for an improved management of health risks arising in changing socio-ecosystems
  • April Johnson, Animal Health Officer, FAO : FAO in One Health : promoting a cross cultural multidisciplinary approach to controlling infectious diseases and AMR

  • Pascal Boireau, Anses, directeur du laboratoire de santé animale de Maisons-Alfort : "One world, One Health" concept applied to infectious diseases, from the past to the future.  "Biodiversity is probably the key to reduce infectious diseases" answered Pascal Boileau to a PHD student' question.
  • Jakob Zinsstag-Klopfenstein, Swiss Tropical and Public Health Institute - Deputy head, Department of Epidemiology and Public Health talked about Zoonosis, climate change and diseases in southern countries.

14h30-16h : table ronde sur le thème : link between human health, wildlife and forest ecosystem: illustration by tick-transmitted diseases
  • Conférenciers : Jean-François Cosson, Inra, UMR Biologie moléculaire et immunologie parasitaires ; Vincent Boulanger, ONF ; Magalie René-Martellet, VetAgro Sup, UMR Épidémiologie des maladies animales et zoonotiques

16h30-18h30 :  le point sur le déroulé du parcours EIR-A avec les doctorants en 2e année
  • Les échanges ont été lancés par le témoignage de trois doctorants qui ont déjà effectué leur séjour à l'étranger, étape imposée du parcours EIR-A. Une opportunité pour partager des expériences, des questions et des réponses...!

16h30-18h30 : 2e réunion des groupes de travail « Controverses » - doctorants de 1re année
  • Le lundi après-midi, les doctorants de 1re année ont sur une présentation la Sociologie des sciences et des controverses scientifiques
  • Ils sont ensuite répartis en groupe de 7 à 8 doctorants et se voient attribuer un sujet de controverses sur lequel ils travaillent en autonomie sur 3 séances. l'objectif est de préparer une restitution devant l'ensemble de la promotion le vendredi matin.
Mercredi 28 mars
9h-11h30 : 2e journée de conférences publiques - ouverture par une table ronde sur le thème : le  vivant en ville
  • Sophie Touzé,  de la direction des relations partenariales et internationales de VetAgro Sup explique que "Global health est un nouveau concept qui fait appel à tous les talents. Il n'y a pas assez de vétérinaires engagés dans ce mouvement".
  • Bernard Lensel, chargé de mission à la métropole de Lyon.
  • Irina Rotaru, École polytechnique de Milan, présente les résultats de travaux de recherche sur l'inclusion et la gestion de la nature dans le design d'un bâtiment, d'un quartier ou d'une métropole.


  • Roxana Maria Triboi, université d'architecture et d'urbanisme Ion Mincu (Roumanie), présente des actions de pastoralisme urbain ; "plus de 150 villes pratiquent le pastoralisme en ville en France", explique-t-elle.
  • Gilbert Rault, vétérinaire, VetAgro Sup, alerte les doctorants du séminaire sur la nécessité de produire une expertise objective, basée sur une approche pluridisciplinaire,  pour éclairer les décisions publiques.

11h30-16h30 : Suite des conférences publiques
  • Michel Duru, Inra - UMR Agroécologie, innovations et territoires : Agriculture, environnement et alimentation : la santé comme dénominateur commun. "Le consommateur a un grand pouvoir : choisir ce qu'il consomme, à condition d'être informé. La traçabilité des aliments est un enjeu capital". 
  • Bernard Jégou, École des hautes études en santé publique, directeur de la recherche – Inserm, directeur de l’UMR Irset : Endocrine disruptors and the concept of sentinelle species
  • Robert Barouki, Inserm, dir. de l’UMR Toxicologie, pharmacologie et signalisation cellulaire : Exposome, exploration and contribution to Public Health.


16h30-18h30h : 3e réunion des groupes de travail « Controverses » - doctorants de 1re année
Jeudi 29 mars
9h-13h : table ronde "Compétences et carrières scientifiques"
  • Pierre-Yves Le Bail (INRA), référent scientifique de l'EIR-A, introduit la thématique de la table ronde avec des chiffres-clés sur l'emploi des docteurs en France dans le privé et dans le public et la place de l'international. "La mobilité géographique est un atout pour trouver du travail en tant que docteur".

  • Vincent Mignotte, directeur, ABG Intelligence se prête au jeu des questions/réponses avec les doctorants sur l'élaboration d'un projet professionnel : "le story telling est un élément clé d'un entretien d'embauche", explique Vincent Mignotte.

  • Deux docteurs qui ont reçu le label EIR-A témoignent : Soledad Castaño, post doc, department of Epideliology and Public health, Swiss Tropical and Public Health Institute et Oriane Smith, recruitment manager Health chez Altran : "l'importance de valoriser le réseau et d'apprendre sur le terrain".

14h -18h : visite du Grand Parc Miribel Zonage, suivie d'ateliers
  • Visite du Grand Parc Miribel Zonage : 2 200 hectares en périphérie de Lyon, un lieu de loisirs pour les habitants et une zone de protection de la faune et de la flore.  L'île de Miribel Jonage est une zone Natura 2 000 et le lac des Eaux Bleues est une zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) de type 2.

  • A la suite de la visite, l'objectif des ateliers est d'amener les doctorants à partir d'un cas pratique à toucher du doigt la complexité des enjeux et surtout la nécessaire approche interdisciplinaire d'une problématique de santé globale : un exemple, le cygne tuberculé.


  • 2e exemple, les zones humides : apports de la recherche, enjeux, freins, leviers et problématiques multiples, sachant que le parc s'est doté d'une stratégie 2030 et a un projet de Green Lab.



crédit photo : © Diane de Sainte Foy/Agreenium - © Laurence Touati-Guesdon/Agreenium - © Eduardo Ruibal/Agreenium