Démarche de valorisation des résultats de recherche

Valorisation des résultats de recherche par la production de ressources numériques 

Démarche et outils d’accompagnement

Contexte d’évolution des modes de valorisation des travaux de recherche

Le développement des usages numériques crée de nouveaux modes de valorisation des travaux de recherche, au moins dans deux
 directions :

1.) Communication des
 travaux de recherche

pour rendre accessibles à différents publics les résultats de recherche, en diversifiant l’information scientifique, complémentaire aux publications académiques

2.) Transmission des 
savoirs produits

par la contribution des chercheurs à la production de ressources pédagogiques (MOOCs, intervention dans un cours en ligne, adaptation d’un simulateur en didacticiel,…)

Ces évolutions méritent d’être maîtrisées par le dispositif de recherche et d’enseignement supérieur en agrobiosciences et Agreenium propose une démarche et des outils permettant aux chercheurs individuels et aux équipes de recherche d’intégrer cette évolution dans la démarche générale de recherche, de la programmation de la recherche jusqu’à la valorisation des résultats.
Toute démarche de recherche suit différentes étapes et notre objectif est d’aider le chercheur à se poser les bonnes questions tout au long de sa démarche, pour bien identifier les possibilités de valorisation de ses travaux avec des ressources numériques, sans que cela soit une contrainte pour lui, mais au contraire un atout pour faire connaître ses travaux. 

Le lien entre les étapes d’une démarche de recherche et la valorisation sous forme de ressources numériques peut également être abordé sous forme de questions ciblées à chaque étape clé :

Il ressort fréquemment des échanges avec les chercheurs que dans leurs réponses aux appels à projet de recherche, il leur manque souvent des idées concrètes de valorisation et de dissémination de leurs résultats. Et surtout leur maîtrise des démarches de valorisation sous forme de ressources numériques est trop faible pour proposer des livrables satisfaisants et encore moins de constituer une tâche spécifique au sein du projet pour la dissémination. 

La partie qui suit constitue donc une boite à outils pour les chercheurs et les équipes de recherche.

Guide d’accompagnement et outils pour la production de ressources numériques

1 – La définition d’un mode de valorisation sous forme de ressources numériques

Les questions à se poser pour choisir la façon dont les résultats de recherche peuvent être valorisés sous forme de ressources numériques sont de plusieurs ordres :

Quel est l'objectif prioritaire
 dans la valorisation?

Transmission des connaissances, partage d'outils et de méthodes,... ?

Quel public est visé en priorité?

Etudiants, professionnels, grand public averti, autres,... ?

Quels sont les formats 
 à privilégier?

vidéos, didacticiel, jeu sérieux, cours en ligne, blog, … ?

Que faut-il prévoir pendant la phase de recherche afin de favoriser la production ultérieure de ressources numériques?

Collecte des données, modélisation, expérimentation,... ?

Les réponses à ces questions doivent permettre de définir la proposition de valorisation, sous forme d’une action ou d’une tâche du projet de recherche.

Le type de ressource numérique que le chercheur peut produire dépendra fortement des moyens techniques et humains dont il dispose, il est alors important de définir l'objectif mais également les points importants à prendre en considération dans le choix de la ressource numérique, telles que les compétences techniques de son équipe.

2 – Le financement de la valorisation des résultats de recherche en ressources numériques

Un élément clé de la difficulté de la valorisation en ressources numériques est lié au fait que le financement n’est pas prévu dans le budget du projet de recherche. Dans une action ou une tâche de valorisation sous forme de ressources numériques, une fois que les livrables à produire et que le choix du format sont arrêtés (vidéo, cours en ligne, didacticiel,…), il est possible d’évaluer le coût prévisionnel, soit en internalisant le travail à réaliser, soit en l’externalisant via des prestations de service. 

Les questions à se poser ici sont :

Quelles ressources numériques sont à produire pour atteindre l’objectif fixé et les cibles de publics visés ?

Version didacticielle d’un logiciel, production de plusieurs vidéos à différents niveaux de compréhension, scénarisation d’une démarche d’apprentissage d’un nouveau concept,…?

Quelles sont les compétences nécessaires à la réalisation de ces ressources ?

Est-ce qu'une partie de ces ressources est mobilisable au sein de l'équipe de recherche ?

Comment les ressources numériques seront stockées et diffusées après le projet de recherche ?

Pour avoir un soutien dans l’évaluation du coût des ressources à produire, contactez une équipe d’appui en ingénierie multimédias proche de vous !

3 – La réalisation des ressources numériques

La phase proprement dite de production des ressources numériques sera organisée de manière différente si elle est internalisée au sein de l’équipe ou de l’établissement de tutelle de l’équipe de recherche, ou si elle est déléguée à des prestataires.

  • Dans le cas de l’internalisation, la gestion de la production doit être organisée en mode projet, avec les principaux outils de la démarche de projet (responsabilités au sein de l’équipe, diagramme de Gantt, …). 
  • Dans le cas de l’externalisation vers des prestataires, le cahier des charges doit prévoir l’organisation de la phase de production. Dans tous les cas, il est préférable d’avoir un minimum de compétences sur les critères de qualité des ressources numériques, qui sont de différents ordres (didactique, technique, esthétique,…).  
Le mieux est de confier le suivi de la production des ressources numériques au chercheur de l’équipe le plus exigeant sur ce point ou à un ingénieur technico-pédagogique d’un établissement d’enseignement d’Agreenium à proximité de l’équipe de recherche, pour s’assurer du rendu final des ressources produites
Guide pratique sur la conception de ressources numériques : 
3 – La diffusion et les usages des ressources numériques

De nombreuses ressources numériques sont produites et postées sur internet via différent canaux de diffusion, mais force est de constater que les usages sont parfois très faibles. Il faut donc prévoir dès le départ l’accompagnement de la diffusion et des usages.

Pour mener cette réflexion, il est important d’avoir en tête les usages constatés des publics visés. Si possible, il faut solliciter le service communication de l’établissement membre d’agreenium à proximité de l’équipe de recherche, qui peut apporter une expertise sur la question de la diffusion des ressources et un appui à la conception du plan de communication.
                                                                                             
Pour l’hébergement et la diffusion des ressources, agreenium, avec son université numérique en agrobiosciences agreen U et ses réseaux dans la formation, le monde professionnel et les organismes de vulgarisation scientifique, peut assurer ce travail, sous réserve de validation en amont ou en aval du respect de la ligne éditoriale par le comité éditorial. Mais ce n’est pas une obligation et chaque chercheur et/ou équipe de recherche est libre de choisir la façon de diffuser les ressources produites.

Les questions qu’il est nécessaire de se poser pour pouvoir s’assurer de la bonne diffusion et d’usages en développement sont :

Quelles sont les plateformes correspondant le mieux aux ressources produites ?

Sont-elles bien référencées dans les moteurs de recherche ?

Comment élaborer un plan de communication qui permette de faire connaître la ressource numérique produite ?

Quels sont les relais de communication dans les différents réseaux pour accéder aux publics visés ?

Quelle participation est attendue de l’équipe de recherche...

...dans l’accompagnement aux usages des ressources numériques (tutorat ou non dans un cours en ligne, formation ou non au didacticiel produit, interaction avec l’internaute pendant la diffusion d’une vidéo,…) ?

     Quelles exigences dans la diffusion des ressources produites?

accès libre ou accès privatif, valorisation marchande ou non,…?
Plusieurs plateformes permettent d'accueillir et de diffuser différentes ressources numériques en fonction du type de ressource, par exemple dans le cas de cours en ligne, FUN MOOC est la plateforme en ligne de référence pour l’hébergement de MOOCs d’institutions d’enseignement supérieur et de recherche françaises. 

Agreenium fédère toute l’offre de MOOC en agrobiosciences et permet aux établissements souhaitant lancer un MOOC de le faire sans coût d’inscription sur FUN MOOC tout en proposant un accompagnement sur le projet.