L’agro-écologie, un enjeu international et national

Au niveau international et national, l’agro-écologie s’impose peu à peu comme un cadre à même de s’adresser aux enjeux agricoles, environnementaux et socio-économiques du développement durable. Les instances internationales, tout comme les décideurs politiques, se sont emparés du sujet pour le décliner à différents niveaux, selon ce qui leur semble le plus important. Cette diversité des regards et des attentes contribue à expliquer le caractère polysémique de l’agro-écologie. 

L’agro-écologie pour réduire la pauvreté


Suite aux crises alimentaires de 2008, Olivier De Schutter, rapporteur spécial pour le droit à l'alimentation a présenté en 2011 un rapport « Agro-écologie et droit à l’alimentation » devant le Conseil des droits de l’homme de l’ONU. 
 Ce rapport montrait que dans les situations à succès, l’agro-écologie pouvait conduire à un accroissement notable de la production alimentaire tout en réduisant la pauvreté et en apportant des solutions concrètes au changement climatique. Il insistait sur le travail à opérer pour garantir les conditions de réussite d’une extension de l’agro-écologie. 
 La FAO a ensuite mené une série d’activités autour de l’agro-écologie : organisation d’un symposium international sur l’agro-écologie pour la sécurité alimentaire et la nutrition et de séminaires régionaux, mise en place d’une plateforme collaborative sur l’agro-écologie.  


Une voie de transition pour une agriculture durable


Tant pour les pays du Nord que du Sud, l’agro-écologie constitue une voie de transition vers une agriculture durable et multi-performante. Dans les pays industrialisés, les formes de l’agriculture basée notamment sur les intrants de synthèse et non renouvelables s’accompagnent d’une perte de biodiversité, d’uniformisation, d’artificialisation des paysages et de pollution (sol, air, eau). L’objectif est de parvenir à une complémentarité, voire une synergie entre agriculture et environnement, dans un contexte de modernisation, d’homogénéisation et de spécialisation.  


L’agro-écologie dans la loi française


La France a inscrit l’agro-écologie dans son agenda politique et législatif, et plus particulièrement dans l’article 1 de la Loi d'avenir pour l'agriculture, l'alimentation et la forêt de 2014 : « Les politiques publiques visent à promouvoir et à pérenniser les systèmes de production agro-écologiques, dont le mode de production biologique, qui combinent performance économique, sanitaire et environnementale et haut niveau de protection sociale ». Cette inscription dans la loi s’est notamment traduite et déclinée dans un « Plan agro-écologique pour la France ».