le numérique en agriculture

Regards croisés sur les Agroéquipements, l’Agriculture Numérique et les Nouvelles Technologies (AANNT)

Tout comme la plupart des autres secteurs d’activité, le numérique accompagné de toute une panoplie de nouvelles technologies/concepts (robots, drones, machines intelligentes, big data, intelligence artificielle, connectivité, réseaux collaboratifs, …) a gagné le monde agricole.

Nous entrons à nouveau dans une période de transition, de transformation et donc une période riche en bouleversements et qui va déboucher sur une nouvelle révolution industrielle, celle du numérique : est-ce un bien ou un mal pour notre agriculture qui est également en pleine transition agroécologique ? Comment la révolution numérique peut accompagner favorablement cette transition agroécologique ? Comment accompagner les professionnels du secteur agricole aux usages bousculés ?

Pour anticiper les nouveaux besoins de formation des ingénieurs agronomes, ce groupe de travail (GT) partage, dans ces domaines (AANNT : agroéquipements, Agriculture Numérique et Nouvelles Technologies), un état des lieux des formations disponibles sur le numérique en agriculture et alimentation, un diagnostic de l’évolution des métiers, et une analyse des besoins pour de nouvelles formations

 

Agro-équipements

Biens durables (essentiellement bâtiments et matériels) utilisés pour la production agricole et, éventuellement, la transformation de produits agricoles, les agroéquipements étant des biens matériels et non une discipline contrairement à l’agronomie et la zootechnie, il serait plus judicieux de parler de « Sciences et Techniques des agroéquipements » (ou machinisme agricole ou Génie des agroéquipements) ; ils sont utilisés en entreprises agricoles, de foresterie, ou d’entretien des espaces verts.

Agriculture numérique

L’agriculture de précision s’appuie sur les technologies de l’information et de la communication pour appréhender à l’échelle d’une parcelle ou d’un troupeau, l’individualité (plantes ou animaux) en intégrant cette variabilité intra-parcellaire ou intra-troupeaux dans les pratiques agricoles (fertilisation, alimentation, etc) pour des actions plus fines et pour l’aide à la décision.

(Cf « Agriculture de précision, connectée, numérique et Big Data : enjeux pour le schéma stratégique du département Sciences pour l’Action et le Développement de l’INRA », par Nathalie Hostiou, Pierre Labarthe, Julie Labatut, Olivier Schmit, 2016).

Nouvelles technologies de l’information et de la communication

Le numérique investit ainsi tous les secteurs des exploitations, en bousculant les usages et obligeant à l’adaptation perpétuelle. Le cœur de métier ne bouge pas mais ce sont les outils pour le faire qui évoluent.

Des réseaux d’observation sur le numérique et l’agriculture

L’Observatoire des Usages de l’Agriculture Numérique a démarré en novembre 2016. C’est une action de la  Chaire AgroTIC soutenue par l'Institut Convergences #DigitAg. Il produit des états des lieux des usages de l’agriculture numérique considérée au sens large : quelles sont les technologies utilisées aujourd’hui? Pour quels types d’agricultures? Pour quelles applications?

De nouveaux besoins de formation pour les ingénieurs agronomes

La capacité à intégrer et à interpréter les données nouvelles de la R&D agricole est un enjeu majeur des prochaines années. En effet, la valorisation de l’information collectée pour en extraire des connaissances utiles aux acteurs des filières permet d’améliorer leur compétitivité.