Les webinaires Agreenium/Acta

 

Agreenium, en partenariat avec l'Acta propose des webinaires pour les praticiens et les enseignants

Ces webinaires (plateforme Zoom, maxi 1000 participants) visent à informer et former les praticiens, et porteront sur des thèmes transversaux en faveur des transitions.

La saison 2 (janvier à mars 2021) poursuit le travail engagé pendant la saison 1 (octobre à décembre 2020) sur les thématiques Agroécologie et Agriculture numérique. 

Chaque webinaire traite d’un sujet d’application de recherche, pouvant nourrir les innovations de terrain et les contenus d’enseignement.

Le sujet est introduit par un chercheur qui fait l’état des travaux de recherche et précise les innovations pour la pratique (15 min). Puis un praticien (ou un ingénieur proche des praticiens) témoigne des applications de ces travaux dans l’entreprise de production (5-10 min) et un enseignant témoigne de son approche du sujet dans l’enseignement (5-10 min). Puis un échange questions/réponses a lieu en direct entre participants et intervenants.

Les webinaires auront lieu chaque mardi, de 13h à 14h, à partir du 12 janvier 2021, alternant les deux thématiques Agroécologie et Agriculture numérique. Vous trouverez ci-dessous le programme complet des 12 webinaires prévus pour la saison 2 :

Inscrivez-vous à la newsletter hebdomadaire d'Agreenium - Agrowebinaires
pour rester informé des prochains webinaires : sujet, intervenants, lien pour s'inscrire, à portée de clic ! 

La prairie permanente comme modèle pour des systèmes de production agroécologiques : intérêts et mise en place de couverts associant différentes espèces.

Le 2 mars : Présentation de l’exemple de développement des couverts prairies à flore variées, avec Sébastien Fontaine - Inrae-UREP, Quentin Pignol - GIEE , Vladimir Goutiers - Inrae-UMR AGIR, et Nathalie Vassal-Courtaillac - Vetagro Sup

Dans un premier temps, les nouvelles connaissances sur le sujet des associations d’espèces seront présentées, notamment dans les écosystèmes semi-naturels tels que les prairies permanentes, et plus particulièrement celles concernant les mécanismes de régulation des cycles biochimiques dans les sols sous les associations d’espèces, et les processus d’interactions plantes et plantes-microorganismes du sol. 
Puis un exemple pratique, celui des exploitations du GIEE « Los Bons Prats » montrera pourquoi et comment les agriculteurs impliqués dans ce GIEE ont mis en place ces types de couverts associant jusqu’à plus de 20 espèces différentes. Un focus sera fait sur l’outil CapFlor, permettant la conception de mélange d’espèces fourragères en fonction de l’usage souhaité, des conditions climatiques. Les règles d’assemblages mobilisées de cet outil s’appuient sur des valeurs de traits d’espèces et des connaissances d’experts issues d’ateliers participatifs.
Enfin, une analyse d’expérience d’enseignement sera présentée sur l’utilisation d’études de cas, car ce sont de bons exercices pour consolider les connaissances et analyser les limites de développement de cette pratique (par exemple couverts associant différentes espèces en inter-rang de vignes en associant étudiants et exploitants agricoles). 

Rôle du paysage sur la biodiversité des milieux agricoles : apport de la télédétection et des outils numériques

Le 9 mars 2021, avec Annie Ouin -Toulouse INP-ENSAT (lab. DYNAFOR), Christophe Sausse - Terres Inovia, et David Sheeren - Toulouse INP-ENSAT (lab. DYNAFOR).

Le maintien de la biodiversité dans les milieux agricoles dépend des pratiques culturales (rotation, conduite, mesures de protection...) mais aussi, de l'hétérogénéité paysagère, favorisée notamment par la diversité des cultures et la présence d'infrastructures agro-écologiques (IAE) qu'elles soient arborées (comme les haies, les arbres isolés, les lisières de bois) ou herbacées (prairies permanentes, bandes enherbées). Ces habitats semi-naturels jouent un rôle clé sur les processus écologiques, contribuant à la réalisation de différents services écosystémiques dont la production de biomasse, la pollinisation ou la régulation des ravageurs. La télédétection est une source de données importante pour cartographier finement ces IAE, les cultures, et caractériser les paysages. Après la présentation des bases scientifiques de la gestion des paysages pour la conservation de la biodiversité agricole et les services écosystémiques, et de l’intérêt de la télédétection pour identifier les ressources pour la biodiversité au sein des paysages agricoles pour la modélisation des services écosystémiques, une application sera illustrée par l’évolution de l’offre de services et d’étude des instituts techniques agricoles. Un enseignant illustrera de son côté l’enseignement de cette approche par un projet pédagogique réalisé avec les élèves-ingénieurs agronomes de l'ENSAT.

Design du projet agroécologique et intérêt de l’approche paysagiste

Le 16 mars 2021, avec Sophie Bonin - ENSP, Antoine Jacobsohn - ENSP, et Alexis Pernet - ENSP

Le webinaire présentera tout d’abord la notion de design telle qu’elle peut s’appliquer à la conception de système agricoles – dans le sens d’une attention aux formes produites, au socle de départ, mais aussi à des méthodes conscientes de conception. Il insistera surtout sur le parallèle qui existe en France avec le projet de paysage. Face aux changements en cours ou souhaités de l’agriculture vers de nouvelles pratiques, à la multiplication des acteurs extérieurs au monde agricole qui s’y immiscent, on interrogera l’intérêt de (ré)activer les relations entre paysagistes et agronomes. Plus précisément, l’interrogation porte sur le rôle des paysagistes dans la transition écologique agricole : quels sont les apports spécifiques possibles de cette approche. Après une présentation plus générale et théorique, on s’appuiera sur un exemple historique quant à la situation du Potager du Roi (maraichage et production fruitière, avec des problématiques patrimoniales et d’insertion en ville, ainsi que d’accueil du public et d’offre de formation), qui est engagé dans une transformation profonde des pratiques depuis 2006. L’autre situation présentée sera en lien avec les systèmes de grandes cultures pour lesquels les enjeux de transition agroécologique ne sont pas moins importants du point de vue paysager. Elle s’appuiera sur le cas du Protocole d’accord pour une agriculture durable actuellement mis en place dans le cadre d’un programme d’installation de réserves de substitution dédiées à l’irrigation sur le pourtour du Marais poitevin.

Apport des séries temporelles d'images satellitaires pour caractériser la composition des peuplements forestiers

Le 23 mars 2021, avec Yousmina Yousra Hamrouni - UMR Dynafor / CNP, Eric Paillassa - CNPF-IDF et David Sheeren - Toulouse INP-ENSAT / UMR DYNAFOR

La disponibilité récente des images satellitaires optiques et radar issues du programme européen Copernicus (ESA) suscite un engouement important pour la télédétection, dans différents domaines d'application. Les attentes des utilisateurs sont fortes, avec l'espoir que les promesses annoncées soient tenues et que ces nouvelles images, acquises de façon très fréquente (revisite tous les 5 jours), conduisent à des produits opérationnels. L'usage de l'imagerie en foresterie n'est pas nouveau mais ces nouvelles séries temporelles Sentinel réinterrogent les capacités de la télédétection à suivre et caractériser les peuplements forestiers et à cartographier leur composition. Un premier exposé illustrera l'état des recherches actuelles sur la discrimination des essences à partir de séries temporelles optiques. Un second exposé fera état de la production en cours d'une carte nationale des peupleraies plantées dans le cadre d'un partenariat entre la recherche et les acteurs de la filière populicole, accompagné par le CNPF-IDF. Enfin, un enseignant évoquera la façon dont ces travaux de recherche peuvent nourrir des projets pédagogiques en l'illustrant par un projet développé avec les élèves-ingénieurs agronomes de l'ENSAT. 

Les médias sociaux au service de la transition agro-écologiques

Le 30 mars, avec Magali Prost, Université de Bretagne Occidentale, Benoit Chorro, ICOSYSTEME et Brice Thollet, DRAAF PACA.

L’agriculteur engagé dans l’agroécologie doit en permanence adapter ses pratiques aux évolutions de son agro-éco-système. L’accès à des formes de conseil personnalisé implique rapidité et réactivité dans les échanges entre les différentes parties prenantes, ce que permettent les médias sociaux. Mais l’usage de ceux-ci dans le cadre de projets agroécologiques et leur effectivité à accompagner les apprentissages et les changements de pratiques ne sont pas si évidents.

Qui sont les agriculteurs qui utilisent les médias sociaux dans le cadre d’une démarche agroécologique ?
Qu’y cherchent-ils ?
Comment les médias sociaux interrogent le métier des conseillers devenus animateurs de communautés en ligne ?
Voici quelques questions qui seront abordées lors de ce wébinaire.

Les webinaires de la saison 2

Voir ou revoir ces webinaires de la saison 2 sur notre chaine Youtube dédiée.

Les webinaires de la saison 1 

La saison 1 des agrowebinaires du mardi, co-organisé par Agreenium et ACTA, se sont tenus d'octobre à décembre 2020.

Vous pouvez voir ou revoir ces webinaires de la saison 1 sur notre chaine Youtube dédiée.

Archivé