UP INRA 629 - Écologie des Forêts Méditerranéennes (URFM)

L’URFM mène un projet de recherche finalisé, pluridisciplinaire, dont l’objectif général vise à comprendre et prédire les dynamiques, le fonctionnement et l'évolution des forêts méditerranéennes pour évaluer les risques et fournir des stratégies de gestion pour l'adaptation des forêts dans un contexte de perturbations et de changement global.
Ce contexte génère des enjeux importants pour les forêts méditerranéennes, non seulement du fait des menaces spécifiques attendues sur la région liées au climat (aggravation des sécheresses estivales, augmentation des fréquences d'événements extrêmes), de la pression anthropique (autrefois le surpâturage, aujourd'hui le défi du bois-énergie), mais aussi du fait de l'intérêt potentiel des ressources génétiques forestières localisées dans la zone méditerranéenne pour d'autres régions dans un futur proche.

Les outils de gestion pour l'adaptation des forêts doivent être fondés sur une bonne connaissance des processus écologiques et évolutifs de l'adaptation. Pour aller vers une écologie de l'adaptation plus prédictive, dans un contexte de changement significatif des régimes de perturbations, l'URFM privilégie une approche de modélisation des processus physiques et biologiques, en s’appuyant sur la simulation numérique et l’expérimentation.

L'URFM développe un projet intégré sur les dynamiques et le fonctionnement des forêts mélangées :

• Intégration dynamique-fonctionnement
La structure de ces écosystèmes (classes d'âges et de tailles, composition en espèce et diversité génétique), qui dépend de leur dynamique démographique, détermine leur utilisation de l'eau et leur bilan de carbone. En retour, leur fonctionnement physiologique détermine leur dynamique démographique (croissance, compétition, mortalité, régénération).

• Couplage démo-génétique
Chez tous les organismes, la diversité génétique des populations est façonnée par la dérive, le régime de reproduction, la sélection et la migration qui résultent de processus démographiques locaux ou à l'échelle du paysage, ainsi que par des facteurs historiques. Réciproquement, la qualité génétique des individus détermine leur potentiel de survie, croissance et reproduction, base de la dynamique démographique. De plus, à l'échelle du paysage, les dynamiques spatiales des insectes ravageurs des graines et de leurs arbres hôtes sont étroitement liées.

• Approche bio-physique de l'écologie du feu
La forêt est un combustible dont la structure (répartition dans l'espace des branches fines et feuilles), l'état physique (teneur en eau, mortalité) et l'hétérogénéité déterminent la propagation du feu et son intensité. En retour, les paramètres physiques de passage du feu agissent sur la physiologie, la dynamique démographique et les interactions biotiques qui façonnent le combustible.

École(s) doctorale(s)
ED 584 - Biodiversité, agriculture, alimentation, environnement, terre, eau
Établissements co-accrédités : AgroParisTech, Montpellier SupAgro, Université de Montpellier, Ecole des Mines d'Alès
Directeur : Marc BOUVY